Et vous avez eu beau temps ? Philippe Delerm

Titre : Et vous avez eu beau temps ?

Auteur : Philippe Delerm

Genre : Littérature française

Editions : Seuil

Date de sortie : 04/01/2018

Présentation

Est-on sûr de la bienveillance apparente qui entoure la traditionnelle question de fin d’été :  » Et… vous avez eu beau temps ?  » Surtout quand notre teint pâlichon trahit sans nul doute quinze jours de pluie à Gérardmer… Aux malotrus qui nous prennent de court avec leur  » On peut peut-être se tutoyer ? « , qu’est-il permis de répondre vraiment ?

À la ville comme au village, Philippe Delerm écoute et regarde la comédie humaine, pour glaner toutes ces petites phrases faussement ordinaires, et révéler ce qu’elles cachent de perfidie ou d’hypocrisie. Mais en y glissant également quelques-unes plus douces, Delerm laisse éclater son talent et sa drôlerie dans ce livre qui compte certainement parmi ses meilleurs.

Auteur

Résultat d’image pour philippe delerm

Fils d’enseignants, Philippe Delerm suit des études de lettres à la faculté de Nanterre avant de devenir enseignant à son tour. Il envoie ses premiers manuscrits en 1976, se heurtant d’abord à des refus d’éditeurs. En 1983, La Cinquième saison suscite l’intérêt, mais c’est son recueil de poèmes en prose, La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, qui le fait connaître du grand public en 1997.

Inventeur d’un genre dont il est l’unique représentant,  » l’instantané littéraire « , Philippe Delerm s’inscrit dans la lignée des grands auteurs classiques qui croquent le portrait de leurs contemporains, tel La Bruyère et ses Caractères. Il est l’auteur de nombreux livres à succès, dont La Première Gorgée de bière, Je vais passer pour un vieux con ou Sundborn ou les Jours de lumière (Prix des Libraires, 1997).

Mon avis

Une petite lecture aux apparences légères. Mais, quand on y regarde de plus près, on constate alors le sens aigu de l’observation de l’auteur. En lisant ces petites phrases à première vue anodines, je me suis surprise à plusieurs reprises à penser  » Ah oui, c’est vrai ». Pour chacune d’entre elles, l’auteur que je découvre avec ce dernier opus, consacre une à deux pages. A la fin de chaque « chapitre », je me suis demandée sur quelle réflexion Philippe Delerm allait ensuite m’amenée. Les surprises se multiplient dans ce petit livre de 159 pages où l’humour est à l’honneur. Cet humour qui sert d’arme aux faux bienveillants dont la société regorge. Des surprises que j’ai appréciées mais qui globalement m’ont un peu lassée. Bien sûr, je ne saurais remettre en cause les incontestables qualités littéraires de cet écrivain.

Un livre vite lu. Une fois de plus, la troisième dans cette mini chronique, c’est le mot « surprise » qui me vient à l’esprit car j’aurais aimé être davantage étonnée alors que je me suis juste contentée d’acquiescer de temps à autre.

J’ai l’intention de lire d’autres livres de cet auteur car, si celui-ci n’a pas complètement satisfait mes attentes de lectrices, sa jolie plume m’a donné envie de le découvrir à travers d’autres de ses écrits.

 

Publicités

Auteur : labibliothequedecelineblog

Passionnée, je partage mes lectures avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s