Samedi – Ian McEwan

Titre : Samedi

Auteur : Ian McEwan

Genre : Littérature étrangère

Edition : Folio

Date de sortie : 10/01/2008

Présentation

Le roman retrace la journée d’un neurochirurgien londonien de 48 ans nommé Henry Perowne. Le récit se situe à Fitzrovia, dans un quartier central de Londres, le samedi 15 février 2003, dans le contexte d’une énorme manifestation contre la guerre d’Irak. Perowne avait prévu pour sa journée une série d’activités et de loisirs qui devait s’achever par un dîner en famille; toutefois, son programme va être perturbé par l’irruption de la violence dans son univers protégé. « Henry aura beau tenter de reprendre le fil de sa journée, ses vieux démons et le chaos du monde le rattraperont sans cesse durant ces vingt-quatre heures, au terme desquelles plus rien ne sera jamais comme avant. »

Auteur

Ian McEwan, né le 21 juin 1948 à Aldershot, est un romancier et scénariste britannique. Ian McEwan passe une grande partie de sa jeunesse en Extrême-Orient à Singapour, en Afrique du Nord, et en Allemagne, où son père, officier écossais dans l’armée britannique, était en poste. Il fait ses études à l’université du Sussex et l’université d’East Anglia, où il est le premier diplômé du cours d’écriture créative créé par Malcolm Bradbury.

l habite dans la City de Londres près de la gare St Pancras, une vaste maison victorienne qui apparaît dans son roman Samedi.

Il est père de deux fils.

Mon avis

Une découverte supplémentaire grâce aux précieux Carnets de route de François Busnel. A la présentation de cet auteur et de ses œuvres, je me devais de découvrir Samedi.

D’emblée, j’ai été saisie par la présentation. Henri Perowne, un neurochirurgien renommée voit son samedi de repos prendre une tournure à laquelle il ne s’attendait pas. La journée de Monsieur Perowne est perturbée. Par une manifestation au sujet de la guerre en Irak qui bloque une partie de Londres. Par un avion dans le ciel qui serait conduit par des terroristes. Par une rencontre des plus improbables.

Certains ont tout alors que d’autres n’ont rien. Voilà la première réflexion que m’a inspiré ce roman. Perowne est béni des Dieux. Il mène une brillante carrière, possède par conséquent une très belle maison et un train de vie plus qu’enviable et forme avec sa femme et ses deux enfants une famille aimante. Perowne a tout.

Ce personnage m’a inspiré très peu d’empathie. Je l’ai trouvé arrogant et extrêmement sûr de lui. Bien trop pour paraître sympathique. Il est néanmoins magistralement bien construit ; c’est indéniable.

Cette journée aura toute son importance dans l’existence de l’homme. Ce samedi va lui démontrer qu’il est impossible de toujours tout maintenir sous contrôle. Cette journée des plus atypiques va semer des embûches, de taille, dans le quotidien paisible et organisé du neurochirurgien.

Mais Perowne est extrêmement intelligent. Il a trimé pour en arriver où il en est aujourd’hui. Il maintiendra le cap quoi qu’il advienne. Et puis, comme toutes les personnes bien nées, la chance fera le reste…

Une plume irréprochable et implacable. Un roman fort. Des descriptions nombreuses et détaillées. Une analyse fine et pointue. Un excellent moment de lecture pour les amateurs du genre.

J’ai particulièrement apprécié ma découverte. Et je n’ai pas l’intention de m’arrêter là avec cet auteur.

 

Publicités

Auteur : labibliothequedecelineblog

Passionnée, je partage mes lectures avec vous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s