Agatha Raisin enquête, tome 14 – Gare aux fantômes : Qui vivra verra ! MC Beaton

Titre : Agatha Raisin enquête, tome 14 – Gare aux fantômes : Qui vivra verra !

Auteure : MC Beaton

Editeur : Albin Michel

Genre : Humour / Policier

Date de sortie : 31/10/2018

Présentation

Croyez-vous aux fantômes ? Mrs Witherspoon, une vieille mégère détestée de ses voisins et de ses propres enfants, se plaint de visites spectrales. Chuchotements, bruits de pas, brouillard suspect… sa maison serait hantée ! Les blagues vont bon train au village : mensonges ou hallucinations ?
Lorsque la vieille dame meurt dans des circonstances suspectes, plus personne ne rit : s’agit-il d’une farce qui a mal tourné ou d’un règlement de compte ? Mrs. Whiterspoon avait-elle de féroces ennemis ? Quels dangereux secrets abrite sa demeure ?
Agatha Raisin n’a plus l’âge de jouer aux fantômes mais bel et bien celui de traquer des meurtriers. Avec l’aide de son voisin, le charmant Paul Chatterton, elle compte bien démasquer ces « revenants » qui ont déjà fait beaucoup trop de mal.

Auteure

Résultat d’images pour mc beaton

Bon, je ne présente plus MC Beaton… Si ?! Alors, voilà : née en 1936 à Glasgow, Marion Chesney alias M.C. Beaton a été libraire et journaliste avant de devenir un des auteurs de best-sellers les plus lus de Grande-Bretagne avec ses deux séries de romans policiers : Hamish MacBeth et surtout Agatha Raisin qui s’est vendu à plus de 15 millions d’exemplaires dans le monde.

Mon avis

J’achève ce quatorzième tome que j’ai dévoré tout comme les autres. Alors, cette fois-ci, je ne vais peut-être pas faire une chronique détaillée dans la mesure où j’ai chroniqué treize livres de la série précédemment et que ma dernière chronique remonte, il me semble, à deux jours…Donc bon, que dire de plus ? La protagoniste : Agatha Raisin, les habitués la connaissent bien !!!

Comment ça ??? Vous ne connaissez pas Agatha Raisin ?? IN-CRO-YA-BLE !!!! Agatha c’est un mélange de Miss Marple et de …Bridget Jones. Sauf qu’elle a soufflé ces cinquante bougies il y a quelques années déjà. La professionnelle en communication, originaire de Birmigham et qui a exercé des années à Londres, a décidé de s’offrir une retraite anticipée et s’est retirée dans un petit village des Cotswolds : Carsely. A chaque fois que notre quinqua déjantée préférée s’ennuie, le destin met sur son chemin un ou plusieurs meurtres à résoudre ! Et des meurtres, il y en a dans cette magnifique région rurale à l’apparente tranquillité. Car, comme nous le savons tous, les apparences sont trompeuses…

Malgré les multiples rappels à l’ordre de la police, Agatha se mêle toujours de ce qui ne la regarde pas quitte à parfois risquer sa vie.

Comme vous l’aurez compris, humour et légèreté sont au programme !!!

Cerise sur le gâteau dans ce tome : le dénouement nous laisse penser qu’il va y avoir du changement pour notre Agatha internationale ! J’ai donc plus que hâte de lire la suite de ses aventures le 27 février 2019 avec le tome 15 intitulé Bal Fatal.

Bien sûr, je vous conseille de découvrir au plus vite cette série si ce n’est déjà fait…:)

 

 

 

Publicités

Les jumeaux de Piolenc – Sandrine Destombes

Titre : Les jumeaux de Piolenc

Auteur : Sandrine Destombes

Genre : Thriller / Roman policier

Editeur : Hugo roman (collection Hugo thriller)

Date de sortie : 03/05/2018

Présentation

Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort.

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfin ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.

Auteur

Sandrine Destombes

Née en 1971, Sandrine Destombes vit à Paris et travaille dans la production d’événements. Les Jumeaux de Piolenc est son cinquième thriller.

Mon avis

LE page turner !!!

Bon, je n’irai pas par quatre chemins : j’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture ! J’en profite donc pour remercier mon partenaire les éditions Hugo thriller pour cette très belle découverte.

Je n’étais pas forcément partie pour découvrir ce titre si tôt étant donné que ma PAL déborde de livres qui la constituent depuis bien plus longtemps que celui-ci. Mais j’ai commencé à lire les premières pages par curiosité puis…les mots ont fait le reste. Les chapitres courts qui s’achèvent par une phrase choc ont fait que j’ai littéralement dévoré cette histoire. J’ai été frappée par le syndrome classique du « encore un chapitre et j’arrête ». Eh bien oui, qu’est-il arrivé aux jumeaux Solène et Rafaël en 1989 ? La disparition de ces enfants a fait beaucoup de ravages dans le village et il semblerait que, même trente ans plus tard, lorsque le drame connaît des rebondissements, certains habitants soient encore et toujours à la recherche de la vérité. La détresse du père, l’acharnement de l’ancien policier, l’amitié qui est née au fil du temps entre ces deux hommes. La disparition d’enfants est un sujet qui est souvent traité dans les thrillers et les polars mais…pas de cette façon !

Autant d’éléments qui ne m’ont laissée indifférente. Beaucoup d’émotions au cours de cette histoire (très) addictive dans laquelle sensibilité et effroi se mêlent. J’avoue avoir été assez mal à l’aise à la lecture de certains passages. Plus on avance et plus les détails sordides sautent au visage du lecteur. Je ne suis habituellement pas friande de ce type d’informations, néanmoins la plume de l’auteure m’a facilité la digestion tout comme le rythme haletant et la remarquable construction du récit. Pas de sang mis en avant mais…une certaine torture psychique.

Un thriller à forte dimension psychologique pour un sujet très sensible. Un prix AMPLEMENT mérité que celui du meilleur thriller français RTL présidé par Michel Bussi.

Une lecture que je vous conseille sans plus attendre. Une histoire très prenante que vous aurez du mal à lâcher. Je peux vous l’assurer !

 

 

Rendez-vous avec le crime de Julia Chapman

Titre : Rendez-vous avec le crime. Une enquête de Samson et Delilah, les détectives du Yorkshire.

Auteur : Julia Chapman

Editeur : La bête noire

Genre : Policier

Date de sortie : 12/04/2018

Présentation

La mort est aveugle.

Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais œil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne !
Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit… à l’agence de rencontres de Delilah !

Auteur

Julia Chapman

Julia Chapman est en réalité le pseudonyme de Julia Stagg, auteur de la série Fogas Chronicles qui se déroule dans les Pyrénées françaises. Née en Angleterre, Julia a exercé comme professeur d’anglais au Japon, en Australie, aux États-Unis et en France. Elle a même dirigé une auberge dans les Pyrénées avec son mari pendant six ans. Aujourd’hui, elle habite dans le Yorkshire Dales, dans le nord de l’Angleterre, dont les paysages si typiques lui ont inspiré sa dernière série de romans : Les Détectives du Yorkshire.

Mon avis

Tout d’abord, je voudrais remercier Babelio et La bête noire pour cette découverte. Mon avis sera mitigé. Je m’explique.

J’ai été séduite par les personnages principaux : Samson et Delilah. Samson O’Brien  pourrait paraître caricatural (pas à mon goût) : un homme fort qui débarque à moto dans la ville de son enfance après avoir exercé plusieurs années en tant que policier à Londres. Dès son arrivée, il fait face à l’animosité générale. Tous les habitants le détestent et pourtant, ce dernier saura se faire une petite place parmi eux.  Le décor m’a également attirée : la campagne du Yorkshire et ses alléchantes descriptions. Le côté mentalité rurale, commérages et secrets offrent un arrière plan plutôt agréable. Une jolie toile de fond. Tous les ingrédients sont présents pour proposer à la lectrice friande de policiers anglais que je suis de bons moments de lecture. S’ajoutent, en plus, au gré des pages du thé bien fort accompagné de scones et des descentes au pub autour de tourtes et de bière. Le charme à la british. Je suis comblée.

Néanmoins, j’ai trouvé le devant du tableau bien moins attrayant. L’intrigue est extrêmement longue à se mettre en place. Les personnages secondaires sont (trop) nombreux. Il ne se passe pas grand chose pendant quasiment la première moitié du livre. Ma lecture fut pénible à bien des moments. Pourtant, j’ai poursuivi. Et c’est précisément cette toile de fond à laquelle j’ai précédemment fait allusion qui en fut la cause. J’aurais souhaité plus de suspense. Les morts (suicides ou crimes ?) s’enchaînent et pourtant, il m’a manqué « quelque chose ».

J’ai davantage été séduite par les relations complexes entre les Metcalfe, Lucy, Nathan et le protagoniste que par le côté policier. Ce point permettra-t-il au tome 2 d’acquérir un peu plus de consistance que ce premier opus qui me semble sur certains points un peu décousu ? Je m’essaierai toutefois à sa lecture. Par curiosité. Parce que j’ai malgré tout envie de savoir ce qui va se passer à Bruncliffe, petit village des Vallons du Yorkshire. Dans l’épilogue, l’auteure entrouvre une porte que j’ai bien envie de pousser.

Si une comparaison entre Rendez-vous avec le crime et Agatha Raisin vous a traversé l’esprit, je vous arrête tout de suite. Il n’en est rien. L’écriture de MC Beaton et celle de Julia Chapman (enfin, la traduction du moins) diffèrent en bien des points. La première est bien plus légère. L’humour y est présent, ce qui n’est pas le cas chez Julie Chapman où, entre deux réunions familiales ou amicales, le climat est plus austère.

 

Contre toute attente de Linwood Barclay

Titre : Contre toute attente

Auteur : Linwood Barclay

Genre : Thriller / Policier

Editeur : J’ai lu (anciennement Belfond)

Date de sortie : 26/02/2014 (anciennement le 07/02/2013)

Présentation

Les affaires de Glen Garber allant mal, il a pour seul réconfort sa femme Sheila et leur fillette Kelly. Un soir, Sheila meurt dans un accident de voiture, ivre. Pourtant, elle ne buvait jamais. Quand une voisine est à son tour retrouvée morte dans des circonstances troubles, le doute n’est plus possible : leur paisible banlieue cache une réalité bien plus sombre. Glen réalise alors que la mort de Sheila était tout sauf un accident et qu’il devient urgent de mettre Kelly à l’abri.

Auteur

Linwood Barclay

Linwood Barclay vit à Toronto, au Canada. En tête des ventes en Angleterre mais aussi en Allemagne, traduit dans une dizaine de langues, Linwood Barclay s’affirme comme un auteur majeur de la littérature policière.

Mon avis

Mon premier Linwood Barclay. J’ai entendu beaucoup de bien de cet auteur c’est donc tout naturellement que j’ai voulu le découvrir.

Si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, la suite du livre s’est lue…toute seule ou presque mais je n’ai pas été complètement happée par l’intrigue. Il m’a manqué quelque chose. Je ne saurais dire quoi exactement. Je vais donc mettre en avant les côtés positifs du livre qui ne manquent pas même si, à mes yeux, le résultat final est bon mais sans plus.

Certains éléments qui, à première vue, apparaissent anodins ont par la suite toute leur importance. De ce fait, je reconnais le minutieux puzzle que l’auteur construit. C’est plutôt bien ficelé. De plus, j’ai trouvé intéressant le fond de crise économique évoqué. L’auteur démontre avec justesse la façon dont certains ont pu s’enliser dans des prêts impossibles à rembourser. Les cartes de crédit s’ajoutent dangereusement et poussent à la surconsommation. Les personnages de Contre toute attente se retrouvent dans des situations cauchemardesques qui les poussent à commettre des actes parfois irréparables afin de sauver leur peau. Mais comme nul ne l’ignore, ce n’est pas LA solution…Des secrets, des magouilles, une économie parallèle, des personnes dénuées de toute moralité. La petite ville de Milford devient le théâtre de crimes. Les habitants peuvent-ils être lavés de tout soupçon ? Tous ? On se regarde. On se suspecte. Jusqu’à la dernière page ou presque.

Mon petit coup de cœur va au narrateur, Glen Garber, que j’ai trouvé fort sympathique. J’ai trouvé les autres personnages bien moins travaillés. Dommage…Par exemple, Kelly, la fille de Glen apparaît comme bien trop mature pour une petite fille de huit ans. Ses paroles résonnent souvent comme celles d’une adulte, ce qui ne gagne pas en crédibilité…

Un livre distrayant qui ne me marquera pas plus que ça. J’essaierai d’en lire un autre afin de ne pas rester sur cette note quelque peu mitigée. Des conseils pour une prochaine lecture de l’auteur ?